Être propriétaire

 Ce fut le rêve de toute une vie. Mon souhait le plus cher depuis mon plus jeune âge. Avoir mon cheval. Être PROPRIETAIRE.

Au départ, tu as du mal à réalisé  que le sublissime cheval gris dans le box là, il est bien à toi. Car depuis que tu es capable de monter à cheval tu te prépares pour cet instant fatidique.

 Évidemment, après avoir tant imaginé, espéré, idéalisé ce moment…on se confronte très vite à la réalité ! En effet, tout n’est pas ‘Finger in the nose’. Ta relation avec ton nouvel ami n’est pas parfaite, car on est pas dans HeartLand, tu ne murmures pas à l’oreille des chevaux …et tu ne l’as que depuis 3 semaines !

On s’imagine partir sur les terrains de concours en quelques jours, apprendre le cabré et monter à crue en deux trois mouvements, on se dit qu’avec son cheval tout sera plus facile ..

Alors que, malheureusement, c’est bien tout le contraire !

On en a tellement rêvé que l’on se met une pression MONSTRUEUSE. On a peur de se  « rater », de ne pas y arriver alors que ton coach LUI y arrive sans grand effort. On est terrorisé par l’idée que notre nouvelle monture ne nous aimera pas, et on se dit que l’on a peut-être vu trop grand pour le modeste cavalier que l'on est.

Acheter un cheval, c’est faire un saut dans le vide qui génère logiquement de nouvelles peurs et craintes... Et une nouvelle organisation au sein de ton centre équestre. Inutile de préciser que l’on est constamment mis au tapis et que l’on fout le bordel dans tous nos cours … au point que les autres cavaliers vous évitent et prennent 15m de distance avec vous... juste au cas où.

On a tellement attendu ce moment, que l’on en devient complètement paranoïaque : rien ne doit arriver à notre petit-poney-d’amour (qui fait 1m67 tout de même) !

Dès le premier jour, j’ai pour ma part ramené un seau plein à ras bord de médicaments, bandages, cotons et solutions en tout genre pour soigner le moindre petit bobo. Parce que oui, chouchou a besoin de ses petites huiles essentielles bio pour ne pas qu’il ait la goutte au nez, ou de son baume à l’eucalyptus pour entretenir ses pieds. Sans oublier le sérum désinfectant qui ne pique pas (comme DOP !), pour nettoyer une égratignure…

Ce qui, je vous avoue, m’évite SURTOUT d’éviter de me prendre un coup de boule.

 Mais aurions tendance a oublié notre propre trousse de secours. Car acheter un cheval de 7 ans pas dressé et sanguin …ce n’est pas de tout repos. J’ai donc investi dans une nouvelle bombe, un gilet de cross et de la pommade pour les bleus…ainsi qu’une carte VIP pour les urgences et l’ostéopathe.

Je vous présente donc, pour finir, mon adorable Bingo Varennes, beau comme un cœur et qui m’apporte tant depuis quelques semaines. Bien que les séances soient parfois difficiles, pleines de rebondissements et cascades en tout genre, une belle aventure commence.

 

Il paraît que ce qui compte, ce n’est pas le résultat final, mais le chemin parcouru. Levez la tête et soyez fier de vous ! (enfin, je dis ça mais je suis la PREMIERE à ne pas suivre ce précieux conseil).