L'Echec

 Pourquoi ce thème, me dites-vous ?

 

D'une part, car nous y avons tous été confrontés. Un cavalier peut gagner le premier jour et se retrouver en bas du classement le second. L'équitation, c'est pour le meilleur ET pour le pire !

D'autre part, car j'ai essuyé un échec cuisant récemment. En effet, petite sortie avec Yes en concours complet, sachant que Yes n'était JAMAIS sorti en concours complet. Je pense que vous pouvez aisément deviner la suite : la grosse catastrophe et une élimination douloureuse.

 

Personnellement, des échecs en compétition (ou même au quotidien), je les collectionne. Au menu, des éliminations éclairs, des oublis d'obstacles car je me prends pour la nouvelle chef de piste (bonjour la mémoire), des parcours décevants ou « atypiques », des séances de rodéo drive en plein tour de Hunter...en revanche tout cela sans chutes !! (je touche du bois je touche du bois je touche du bois). Mais bref, de quoi se faire ficher en concours comme une cavalière assez « originale ».

Bien entendu, le sentiment d’échec varie d’une personne à l’autre. Pour Steve Guerdat, c'est un 4 points dans un Grand Prix ; pour les cavaliers de la mort-qui-tue, c'est arrivé SEULEMENT second sur le podium...pour ma part, c'est en général le PIRE SCENARIO POSSIBLE !

 

Il y a ceux qui gagnent tellement de plaques, flots, médailles, coupes et j’en passe, qu’ils en tapissent leurs murs, voitures et boxes favoris, voire même, ô sacrilège, s’en débarrassent et les balancent AU RECYCLAGE !

Et il y a les autres ( -> MOI), qui collectionnent plutôt les casques fêlés et les cartouches usagés de gilet de protection. Autant vous le dire tout de suite, se faire éliminer et passer 15 minutes sur la carrière pour tenter simplement de ressauter un obstacle avant de se faire gentiment remercier par le jury (qui bénit le ciel que tu sois enfin parti), ça me connaît.

 

 

Difficile de voir qu’à 25 ans, après 10 ans d’équitation, de bûche en concours, de galère et d’acharnement, on se fait battre en concours par un gamin de 10 ans sur un PONEY

….un PONEY ! Qui passe en dessous des obstacles tellement il est petit ! Un poney que ton cheval pourrait ENJAMBER !!

 

 

Et franchement, l'échec, c'est parfois difficile à gérer. Certains le prennent de façon sportive et ne se cassent pas trop la tête ; tandis que d'autres s'enferment dans leur boxe pour pleurer, appellent parents ou amis pour se soulager et se déchaînent sur le chocolat, les glaces, ou bien entendu les frites.

Pour ma part, j'ai la fâcheuse tendance à me FLAGELLER (c'est une métaphore bien évidemment), à me dire que je suis NULLE pour le restant de mes jours, que je n'aurais JAMAIS mon galop 7 et que je devrais me mettre au TRICOT ! (évidemment, je n'ai rien contre ceux qui font de la couture hein).

 

 

L'échec, ça nous arrive à tous. «  On ne peut apprendre sans tomber » - Big up coach François Neveux pour cette phrase pleine de sens et de vérité. L'équitation est un sport merveilleux (malheureux!), c'est une leçon d'humilité.

Notre de vie de cavaliers nous réserve bien des chutes encore, des gâteaux et des apéros à payer, des frayeurs au quotidien et des déceptions variées. Mais de tout ça, nous devons en rire car c'est notre passion, c'est notre COMBAT !!

 

Alors amis cavaliers, galopez et surmontez tous les obstacles !