Mise en quoi ?

 

Tout cavalier digne de ce nom est forcément passé par la « Mise en selle ».

 

La Mise en selle …. objet de torture non identifié largement utilisé par nos chers moniteurs. Il faut souffrir pour être bon cavalier, parait-il ! Et bien avec ça, on est tous servi !!!

Chaque cavalier fait une tête abominable quand il sait que le thème du cours, c'est du dressage sans étriers. Eh oui les cocos, ça va vous faire les cuisses et les abdos !

 

Franchement, il faut se rendre à l'évidence. Nos moniteurs sont tous des sadiques !

 

Cela ne peut être autrement. Ça se voit dans leurs yeux. Ils jubilent de nous voir souffrir et rebondir sur la selle...et accessoirement, ils se foutent de nous pendant une heure. Tout prétexte est bon à prendre pour nous martyriser encore plus. C'est pourquoi tout cavalier, durant cette heure de persécution, doit rester soudé avec son équipe !!!! On souffre ensemble youpi, quelle joie ! En revanche, faut pas déconner, la solidarité s'arrête tout de suite si quelqu'un lâche l'exercice avant le décompte. Lui, on le déteste tous.

 

 

Chaque enseignant redouble d'inventivité pour nous muscler ! La position de la 'grenouille' par exemple, où l'on doit lever le plus hauuuut possible les jambes, pour ensuite passer à la fameuse position du vélo «  Et maintenant, on mouline !!! ».

 

Celui qui ose dire que l'équitation n'est pas un sport gnagnagna … De un, je le tue ... et de deux je le mets sur un cheval sans étrier au grand trot et on verra qui rigole le plus.

 

Et puis, soyons honnêtes … on a vraiment tous l'air d'abrutis. On dit que le ridicule ne tue pas, heureusement car on serait tous déjà morts depuis belle lurette. Vous n’allez pas me dire qu'on a la classe quand on fait le vélo ou la grenouille ? Ce n’est pas vraiment l'image idéale du cavalier avec son fidèle destrier.

 

 

Les moniteurs arrivent même à transformer une discipline que l'on adore, l'obstacle par exemple, en un moment de pur désespoir et déshérence. L'obstacle sans étriers … le fléau, la machine à chute.

 

«  Ne te crispe pas ! Relaaache toi »

 

Euh comment dire, là je penche à droite et on va droit sur un oxer, comment veux tu que je me déteeende ????

 

 

Mais surtout …. surtout...comment les cavaliers MASCULINS font-ils pour supporter un tel supplice ? Parce que nous les cavalières, bon on est un peu secouée … mais on n’a pas des petits bijoux précieux et fragiles entre les jambes !

 Je me pose une question existentielle. A-t-on déjà évalué le taux de stérilité chez les cavaliers ? Vous n’allez pas me dire qu'avec toutes ces secousses, leurs parties génitales ne sont pas endommagées !!!

 

J'ai une réelle compensation quand je vois un jeune cavalier en pleine séance de mise en selle... quel courage, quelle vaillance !

 

Tout le monde se demande pourquoi il manque de garçon dans les centres équestres … voilà LA RÉPONSE !!!! C'est évident !

Les pauvres désirent avoir un jour une famille !

 

 

Après un tel article, je pense que ma monitrice va se faire un plaisir de me faire une bonne séance de mise en selle. Ayez une pensée pour moi la semaine prochaine !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Monitrice actuelle !!! (dimanche, 02 octobre 2016 00:57)

    J'adore pomeline !! J'ai l'impression d'être en cours c'est super bien écrit comme d'habitude !

  • #2

    Matou (dimanche, 02 octobre 2016 18:09)

    Ahhh la mise-en-selle, quelle joie ! Tu dépeint tellement bien la passion des cavaliers pour cette fausse discipline ô combien douloureuse !

    Perso ma bête noire, j'ignore si c'est une idée made-in-ma-mono ou si d'autres connaissent cette horreur : le "à-terre, à-cheval" !!! Alors oui, ce jour-là il ne faut pas faire moins d'1m80, et mieux vaut monter le plus petit cheval du club ! Bien sur, quand comme moi on fait 1m55 les bras levés et qu'on tombe toujours sur LE selle français le plus grand du club, ça devient vite floklo...

    Et pour ce qui est des cavaliers garçons, avec quelques amies ont s'est posé la question, on à donc mis la main sur un des rares gars du club, et comme ça, de but en blanc, on lui a clairement demandé son secret pour les garder bien accrochées après cela. La réponse de l'intéressé, je cite : "Soit je met une coque, soit je les enlève -haussement d'épaules- normal quoi !" (attention, après mure réflexion nous nous sommes dit que cette réponse avait de forte chances d'être éloignée de la réalité, surtout après avoir constaté un vif éclat de rire de l'intéressé déclenché par nos regards ébahis... donc dans le doute, demandez-leur vous-même )

  • #3

    Judith (dimanche, 08 janvier 2017 19:04)

    La mise en selle c'est bien pour la position, mais ça fait mal aux cuisses !